Close

MARRE DES VIRUS ?…

Les virus sont essentiellement orientés anti-windows et ses applications. Il s’agit donc d’utiliser un système d’exploitation (OS : Operating System) qui soit « immunisé » contre les virus.

Il y aurait donc autre chose que Windows ?…

Oui, car actuellement il y a les « Mac », très connus du grand public grâce à l’avènement de l’iPhone & Co.
Ils étaient surtout très présents chez les graphistes et PAOistes (PAO : Publication Assistée par Ordinateur). Mais un budget Mac est relativement élevé, en plus d’être un système fermé (bien que le noyau de MacOS 10 soit un noyau Unix, qui lui même a servi à élaborer le système Linux…).

Nous y voilà. Linux : Un OS issu du noyau Unix, qui ce dernier est utilisé pour les serveurs. Ce qui requiert une grande stabilité.

Linux fut développé par un certain Linus Torval, finlandais de son état, qui adapta un noyau Unix (serveur) à un PC (Personal Computer), afin d’utiliser cette troisième alternative dans le monde de la micro-informatique.

Les avantages :

C’est essentiellement cette « immunité » face aux « point éxé » (fichier-inconnu.exe) qui sont les extentions type à éviter lorsque l’on ouvre une pièce jointe à un email. Surtout si l’OS est Windows… Ces petits bouts de programme se sentent comme des poissons dans l’eau, contrairement à l’environnement Mac ou Linux, voire Unix.

L’autre avantage, est que cet OS est :

  1. Téléchargeable gratuitement depuis l’Internet,
  2. Gratuit,
  3. Installable (depuis 2004/2005) en quelques clics (comme Windows), et même installable à partir de Windows
  4. Compatible avec une installation de Windows sans en gêner son fonctionnement (possibilité, au démarrage, d’utiliser Windows ou Linux)
  5. Les applications (gratuites) sont compatibles avec celles de Windows, ou au moins équivalentes.
  6. La restauration de données « perdues » en cas de « plantage » est plus sûre.
  7. Et quand ça « plante », c’est que vraiment il y a un problème matériel sérieux : une partition pleine par exemple.
  8. Par défaut, la partition « système » n’est utilisée que pour le… Système : les dossier utilisateurs sont dans une autre partition.
  9. Le cloisonnement des utilisateurs est plus strict, et donc la sécurité renforcée.
  10. De même, par défaut, Linux ne démarre pas en Administrateur, mais en Utilisateur, à moins de s’identifier en Administrateur.

Il y a d’autres avantages bien sûr, mais ils sont d’ordre plus techniques car ils font appel à du réseau (Linux « voit » immédiatement le réseau sans forcément le paramétrer), ainsi qu’au mises à jours ou installations de logiciels.

Le bureau Linux est très ressemblant au bureaux Mac ou Windows, voire paramétrable à souhait. C’est presque un monde de liberté… A condition d’en savoir les rouages.

 

Les inconvénients :

Et c’est peut être là sa plus grande lacune : obliger à changer les habitudes, que l’on a si durement mis en place.
C’est difficile de tout recommencer à zéro. Mais c’est presqu’une illusion, car une fois l’architecture de l’OS assimilée et les principales partitions (système, utilisateurs, applications,…) tout est très logique, et devient facilement paramétrable. Par exemple, la sauvegarde des messages électroniques, ou mieux, leur déplacement vers une autre partition ou répertoire, et encore mieux, leur installation dans un répertoire commun à Linux et Windows. Ainsi il sera possible de centraliser les mails que l’on soit sous Windows ou Linux sur la même machine.

C’est ça la liberté : Pouvoir choisir !

A ce propos… Il est possible de demander le remboursement de la licence Windows pré-installée sur le PC que vous achetez (donc, vente forcée), si vous souhaitez n’installer que du Linux.

Plus d’infos, voire une initiation ou formation à l’usage de Linux ?… CONTACTEZ-NOUS !