Close

LA TV HD DE DEMAIN

Prêt pour la TV HD !

Les normes n’en finissent plus de nous envahir : sur les téléviseurs, les baladeurs, les téléphones portables, etc… MPEG2, MP3, HD Ready, FullHD, MPEG4… A qui la faute ?

La genèse de cette histoire remonte au temps du télégraphe… Avec l’Union Internationale du Télégraphe, organisme créé le 17 mai 1865, avec la signature entre 20 pays européens à Paris, de la Convention télégraphique internationale.

Actuellement son appellation a évolué pour devenir l’UIT (Union internationale des télécommunications). Ce dernier érige la réglementation et la planification des télécommunications à l’International.

Depuis les premiers pas de l’image télé-transmise, la technologie au niveau des émetteurs, des réseaux et des récepteurs a rendu possible une qualité actuellement proche de celle du cinéma… Bien qu’en matière de chiffres, on en soit encore loin.

 

A partir du 1er décembre 2008, les appellations et les logos HD Ready et Full HD ont officiellement disparu pour laisser place respectivement aux appellations HDTV et HDTV 1080p.

  • HDTV signifie que le téléviseur offre une résolution native de 720p (720 images progressives, c’est à dire non-tramées : ce ne sont plus des demi-images entrelacées comme au temps des tubes catodiques, mais des images pleines, comme une photo, d’une hauteur de 720 pixels).
  • HDTV 1080p signifie que le téléviseur offre une résolution native de 1080p (1920 x 1080 pixels).

 

La nouvelle norme de la TV Haute Définition : h264.

Depuis la naissance de SCYVIUS, concernant les fichiers de travail, les codec* et formats de dernière génération ont toujours été employés à la source.
Les fichiers de diffusion, ont eux aussi bénéficié des toutes dernières technologies, tout en prenant garde d’être le plus largement visualisables sur tout types de lecteurs afin d’éviter les retours.

Poussés par une restructuration de la plate-forme sfrplayer de SFR, nous avons édité à nouveau d’anciennes archives dans la nouvelle norme h264 (codec*), encapsulé en format MP4.

Ce nouvel encodage de la vidéo permet de diminuer très significativement le débit en informations numériques qui transitent par un réseau, tout en permettent de recréer les images en haute définition sur un récepteur.

Et comme on aime bien tester avant d’en parler, nous avons encodé un fichier natif, de une minute, tourné en 720p, en format DVD (mpeg-2/ac3) et MP4 (h264/aac). Ces deux codec sont paramétrables au niveau de leur compression, et donc de leur qualité d’image. Seul la variable débit en kbps (kilobit par seconde) fut modifiée :

Nous obtenons un fichier MP4 deux fois plus léger que le fichier MPEG-2. En poussant la compression, bien que sur le MPEG-2 il y ai déjà une différence visuelle pour un oeil expérimenté entre 8000 et 6000 kbps, la dégradation de l’image est flagrante à 2000 kbps, alors qu’elle reste de bonne qualité pour le fichier encodé en h264.
Concrètement, le fichier MPEG-2 devra rester à la taille de 60 Mo pour conserver une bonne qualité visuelle, alors que le H264 pourra descendre jusqu’à 15 Mo. Soit un facteur 4 !

 

>> POUR PLUS D’INFORMATIONS :
CONTACTEZ-NOUS

CONTACTEZ-NOUS…

 

Les formats d’avant, présents et à venir :

La TNT et la TVHD

La télévision numérique terrestre (TNT) permet de couvrir les zones peu accessibles à l’ADSL et au câble. La TNT repose sur l’emploi de la norme MPEG2. Cette norme ne permet pas d’utiliser la haute définition avec la bande passante de la TNT. Les chaînes en MPEG4 de la TNT HD permettent aujourd’hui de profiter de la haute définition à partir d’un simple décodeur intégré au téléviseur ou à partir d’un récepteur externe.

Les disques Blu-ray

Idéal pour profiter de tout le potentiel de votre écran plat ou de votre vidéo-projecteur haute définition (HDTV 1080p), le lecteur Blu-ray constitue l’élément incontournable de tout système home-cinéma « Haute Définition HD TV 1080p ».

Grâce à une capacité de stockage accrue par rapport à celle des DVD, les disques Blu-ray offrent une qualité d’image quatre fois supérieure à celle des DVD avec une netteté, des couleurs et une profondeur de champ exceptionnelles. Côté son, les pistes audio haute définition garantissent une spatialisation plus précise et une richesse sonore extraordinaire, pour des séances cinéma d’un réalisme incomparable.

Le futur format 4K

Une image au format 4K possède une définition d’image 2 fois supérieure au Full HD 1920×1080. soit environ 4096 par 2160 pixels. Il existe également des définitions de 4096 x 1728 pixels pour le format 2,37:1 CinemaScope et de 4000 x 2160 pixels pour le format 1,85:1 traditionnel.

Le format 4K est pour le moment principalement utilisée par le cinéma numérique. Il devrait faire son apparition pour le grand public dans les prochaines années. Panasonic a présenté un téléviseur 4K de 152 pouces de diagonale lors du salon de Las Vegas CES 2010. Le 9 juin 2010 YouTube supporte le visionnement en continu de vidéos au format 4K.

 

 

*Un codec est un procédé capable de compresser et/ou de décompresser un signal numérique. Ce procédé peut être un circuit imprimé ou un logiciel. Le mot-valise « codec » vient de « compression-décompression » (ou « codage-décodage » – COde-DECode en anglais)

L’encapsulage est le conteneur, c’est à dire l’extension du fichier : .mp3 .mp4 .mpg .mp2 .wav .aac .avi .m2t
On peut avoir un conteneur AVI avec un codec MPEG, c’est le cas du DivX : un fichier compressé en MPEG-4, avec une extention en AVI.