Close

L’image des entreprises

 

SCYVIUS soigne l`image des entreprises.
Article paru dans le supplément économique de la Dépêche du Midi du 24 novembre 2004. Par Edith ROCHER.

Quand Stéphane Poirel crée Scyvius limited en 2000, on est en pleine bulle internet, et 70% de l’activité de cette société de communication par l’image concernent le web.
Quatre ans plus tard, Scyvius est devenue une Sarl qui réalise plus de 60% de son chiffre d’affaires sur la vidéo institutionnelle. Ce recentrage de l’activité est lié à l’explosion du DVD survenue au cours de l’année écoulée, qui a encouragé Scyvius à conforter cet axe de développement: «familier du grand public, ce support est de plus en plus utilisé par les entreprises pour leur communication interne ou externe», précise Stéphane Poirel, créateur de Scyvius.

Vidéo. 70% de son activité de communication concerne le web.

La démocratisation des outils numériques de réalisation et de post-production a aussi facilité cette montée en puissance de la vidéo pour la jeune société.
Ecrire un scénario répondant à un cahier des charges précis, choisir les plans, les acteurs, les voix off, assurer le montage, les effets spéciaux et la compression vidéo, voilà ce qui plaît à l’ancien biochimiste qui voulait mettre sa passion pour l’image au service de l’entreprise.

Parmi sa centaine de clients issus de secteurs allant de l’aéronautique à l’agro-alimentaire, Scyvius compte actuellement Magnus et SFR sud-ouest; la société vient d’achever pour ce dernier la réalisation d’un film de communication interne.

Scyvius développe également des places d’affaires sur internet, comme les sites expotoulouse.com et europe-mediterranee.com, qui ont pour vocation de mettre en relation des entreprises de la région et du bassin méditerranéen.

Le réseau, une idée à laquelle Stéphane Poirel adhère particulièrement, ayant lui même développé des partenariats avec d’autres sociétés de communication en France et à l’étranger comme Sumotori à Toulouse, Estudio Communication en Angleterre et Interlobby à Saragosse.

Edîth Rocher – Photo DDM Adrien Duquesnel.